non-catégorisé

10 traditions sexuelles qui vont vous laisser sans voix

 

Cependant, certaines traditions sont plus choquantes que d’autres. Voir même hallucinantes pour certaines. Petit saut dans les tribus aux coutumes les plus folles sur Terre.

Attention, tenez-vous bien, ça ne blague pas !

La tribu des Sambians : Boire de la semence.

Pour devenir un homme, les jeunes garçons quittent leur mère vers l’âge de 7 ans jusqu’à 17 ans. Pour le retour dans la famille, ils doivent boire la semence des anciens (qui leur procure force et santé). Gloup’s !

 

Les Mardudjara : se faire circoncire et …

Si ce n’était que la circoncision, on aurait rien dit. Mais le plus effrayant arrive : les enfants doivent ensuite manger le restant de peau ! Ahhhhhhhhhhhhhh !

 

Les Trobianders : Avoir une relation intime à… 6 ans !

Le rituel veut que les filles aient eu leur première relation vers 10/12 an et les garçons entre 6 et 8 ans. Un autre monde !

 

Saut d’Eau (Haïti) : Rituels voodoo

Il suffit d’aller à Haïti en Juillet aux chutes d’eau « Saut d’Eau » pour assister à un spectacle unique : Des cadavres d’animaux flottent dans la rivière (têtes de vaches, chèvres) et les pratiquants dansent nus dans l’eau.

 

Népal : la femme commune.

Les frères se partagent systématiquement une seule et même femme. La raison ? Elle est économique avant tout. Cela évite de partager les terres entre les différentes famille. Ainsi, la tradition veut qu’une famille garde ses terres et donc, les frères partagent une seule et même femme.

 

Les Wodaabee : voler les femmes des autres

Au Niger, cette tribu est réputée pour le vole des femmes entre membres. Ces voles se font durant un rituel où les hommes dansent pour impressionner les femmes (et les piquer si ça fonctionne !)

 

Egypte ancienne : pratiquer en public

Les hommes se faisaient plaisir dans le Nil afin d’avoir une crue intéressante. Cette croyance est directement liée au Dieu Atum (dieu de la création). Faire ça en public était considéré comme un acte de foi envers les dieux.

 

Grèce antique : l’homosexualité

L’homosexualité n’était pas du tout taboue dans la Grèce antique. Les hommes grecques considéraient les femmes comme « uniquement bonnes à se reproduire ». Une drôle d’opposition entre ouverture d’esprit et fermeture d’esprit.

 

Grèce Antique : trouver des jeunes hommes.

A cette époque, un homme était considéré comme adulte dès qu’il avait de la barbe. Sauf s’il avait moins de 12 ans. Les hommes plus vieux cherchaient alors des jeunes hommes.

 

Iran (actuel) : mariages temporaires.

Il est possible dans ce pays de faire un mariage à durée déterminée. Ce qui permet aux jeunes mariés de se découvrir tout en respectant les règles religieuses du pays.

Bien entendu, cette pratique reste rare mais possible.